Lexique d’Ostéopathie

ACOUPHENE : c’est une sensation auditive dont l’origine n’est pas extérieure à l’organisme et qui demeure inaudible par l’entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l’oreille, d’un seul côté ou des deux.

ANAMNESE : Ensemble des renseignements fournis au praticien de santé par le malade ou par son entourage sur l’histoire d’une maladie ou les circonstances qui l’ont précédée.

AND : Algo Neuro Dystrophie : L’algodystrophie, aussi appelée « dystrophie sympathique réflexe » ou « syndrome régional douloureux complexe (SRDC) » est une forme de douleur chronique qui affecte la plupart du temps les bras ou les jambes. Il s’agit d’une maladie rare. Les douleurs apparaissent suite à une fracture, un coup, une chirurgie ou une infection.

APONEVROSE : Membrane fibreuse qui enveloppe un muscle

ARTHROSE : L’arthrose ou ostéoarthrite, est une affection chronique qui se manifeste par des douleurs persistantes aux articulations causées par l’usure anormale du cartilage et de l’ensemble de l’articulation.

AVC : Un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale, est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Il survient à la suite de l’obstruction ou de la rupture d’un vaisseau sanguin et provoque la mort des cellules nerveuses, qui sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions.

CALCUL RENAL : Les calculs rénaux sont des petites pierres ou cristaux qui se forment dans l’appareil urinaire, au niveau du rein, parfois de la vessie. Si un calcul se coince dans le tuyau conduisant l’urine du rein à la vessie (uretère), il déclenche une crise de colique néphrétique

CEPHALEE : Une céphalée, appelée familièrement mal de tête, est une douleur locale ressentie au niveau de la boîte crânienne ou parfois de la nuque. Cette douleur peut être latérale, souvent unilatérale, ou bien diffuse et généralisée.

COXARTHROSE : La coxarthrose correspond à l’arthrose de la hanche. Autrement dit, elle désigne une atteinte chronique de l’articulation de la hanche avec une destruction du cartilage. Elle peut toucher une seule hanche ou les deux. On parle alors de coxarthrose bilatérale. La prise en charge consiste à soulager les douleurs.

CRURALGIE : La cruralgie est une douleur qui se situe à l’avant de la cuisse et qui provient de la compression du nerf crural.

DISCOPATHIE : Une discopathie est une détérioration progressive des disques intervertébraux, disques situés entre deux vertèbres de la colonne vertébrale. Ces disques ont un rôle d’amortisseur. Lorsqu’ils s’usent, ils deviennent moins souples et jouent moins bien leur rôle d’amortisseur.

DOULEUR INGUINALE : douleurs qui se situe au niveau de l’aine. Il s’agit d’une plainte fréquente et qui peut être déclenchée par des accidents ou des surcharges sportives ou professionnelles ainsi que par des activités de la vie quotidienne.

DOULEUR OCCIPITALE : douleurs qui se situent au niveau de l’occiput, à l’arrière du crâne.

FASCIA : Un fascia est une membrane fibro-élastique qui recouvre ou enveloppe une structure anatomique. Il est composé de tissu conjonctif très riche en fibres de collagène. Les fascias sont connus pour être des structures passives de transmission des contraintes générées par l’activité musculaire ou des forces extérieures au corps.

DYSTROPHIE : La dystrophie désigne toute altération cellulaire ou tissulaire acquise, liée à un « trouble nutritionnel » (vasculaire, hormonal, nerveux, métabolique)
ENTORSE : L’entorse est un traumatisme des ligaments occasionné par une mobilisation excessive d’une articulation.

EPINE CALCANEENNE : l’épine calcanéenne est une excroissance osseuse qui se forme sous le talon en réaction à une hyper-sollicitation de celui-ci. Elle entraîne une douleur vive à la marche.

ETIOLOGIE : Étude des causes des maladies.

GONALGIE : Les gonalgies désignent les douleurs au niveau d’un ou des deux genoux. Elles sont très fréquentes et surviennent le plus souvent de manière brutale après un traumatisme comme une entorse par exemple

HALLUX VALGUS : L’hallux valgus, ou « oignon », est une déviation vers l’extérieur du gros orteil. Il est favorisé par plusieurs facteurs comme l’hérédité, l’âge, ou le port de chaussures à talons hauts et à bouts étroits. L’hallux valgus est souvent douloureux lorsque la déformation devient importante.

HEMIPLEGIE : L’hémiplégie est une forme particulière de paralysie, qui peut toucher le côté droit comme le côté gauche du corps. Elle est causée par une atteinte au cerveau, qui peut être de naissance ou survenir à la suite d’un AVC.

HERNIE DISCALE : La hernie discale est une maladie du disque intervertébral. Jouant le rôle d’amortisseur entre deux vertèbres, ces disques s’usent avec le temps et peuvent parfois se déformer ou sortir de leur enveloppe

HERNIE HIATALE : Une hernie hiatale est le passage d’une partie de l’estomac de l’abdomen vers le thorax au travers de l’orifice hiatal du diaphragme, orifice normalement traversé par l’œsophage. Il existe deux types principaux, par glissement et par roulement. Cette situation peut favoriser entre autres un reflux gastro-œsophagien.

HYPERCYPHOSE : L’hypercyphose que l’on appelle souvent cyphose est une déformation de la colonne vertébrale qui se caractérise par une courbure dorsale exagérée ; ce qui provoque une déformation de l’ensemble du corps et peut causer des douleurs ainsi que des troubles respiratoires.
HYPERLORDOSE : l’hyperlordose correspond à une accentuation de la courbure lombaire qui peut devenir pathologique. Dans les faits et par abus de langage certains emploie à tort le mot de lordose à la place d’hyperlordose. Une hyperlordose très accentuée peut, sur le long terme, évoluer vers une répartition anormale des contraintes sur une partie de la colonne vertébrale et être responsable d’arthrose elle-même responsable de douleurs

LOMBALGIE : La lombalgie, appelée communément « mal de dos », « lumbago » ou « tour de rein », est une douleur, souvent intense, au niveau des vertèbres lombaires, situées en bas du dos. En cas de lombalgie, on peut aussi ressentir un sentiment de blocage ou des difficultés à faire certains mouvements.

LOMBARTHROSE : arthrose de la colonne vertébrale lombaire

LOMBO-SCIATIQUE : La lombosciatique est une pathologie qui combine les douleurs lombaires (lombalgies) et la sciatalgie, c’est-à-dire l’inflammation du nerf sciatique. Ce type de douleurs est généralement dû à une discopathie, qu’il s’agisse d’une hernie discale ou d’arthrose. Focus sur les lombosciatiques, ces douleurs fréquentes mais très handicapantes.

LUMBAGO : Le lumbago ou lombalgie aiguë est l’un des maux de dos les plus fréquents à tout âge, et en particulier chez l’adulte de 30 ans et plus. Se manifestant comme une douleur de survenue brutale au niveau des lombes, la lombalgie est le plus souvent conséquence d’un effort mal calculé. C’est un traumatisme léger, passager, ne durant que quelques jours sans dépasser 4 semaines.

MIGRAINE : La migraine (du grec ancien ημικρανίον / êmikraníon, douleur touchant la « moitié du crâne ») est un type de céphalée (mal de tête) chronique fréquente, invalidante, caractérisée par des maux de tête et des nausées. La migraine est trois fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

NAUSEE : La nausée (du grec ancien ναυς / naus, « navire ») est la sensation de mal-être et d’inconfort qui accompagne l’éventuelle approche des vomissements. Cet état est souvent accompagné de contractions de l’estomac, éventuellement préalables à un rejet du bol alimentaire dans l’œsophage préparant un vomissement.

NEVRALGIES : Le principal symptôme est une douleur spontanée ou continue, souvent aiguë, siégeant sur le trajet des nerfs, sans signes extérieurs visibles. En fonction de la douleur, une névralgie peut être qualifiée de « intermittente » ou « incessante ».

OSTEOPATHIE : L’ostéopathie repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle place l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’auto-guérir. Cette approche holistique de la prise en charge du patient est fondée sur le concept que l’être humain constitue une unité fonctionnelle dynamique, dans laquelle toutes les parties sont reliées entre elles.

OSTEOPOROSE : L’ostéoporose est caractérisée par une fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l’altération de la micro-architecture osseuse. La solidité de l’os résulte en effet d’un équilibre subtil entre deux types de cellules osseuses : les ostéoblastes, qui solidifient l’os, et les ostéoclastes (responsables de la résorption osseuse), qui les fragilisent.

PARAPLEGIE : La paraplégie est la paralysie plus ou moins complète des deux membres inférieurs et de la partie basse du tronc, portant sur tout le territoire situé plus bas que la lésion de la moelle épinière qui la provoque.

PERISTALTISME : On appelle péristaltisme l’ensemble des contractions musculaires (« mouvements péristaltiques ») permettant la progression d’un contenu à l’intérieur d’un organe creux. Le mot dérive du néo-latin et provient du grec peristallein, « entourer »

PERITOINE : Le péritoine est une membrane séreuse continue, d’une surface estimée à un mètre carré, formée par une couche simple de cellules épithéliales, qui tapisse l’abdomen, le pelvis et les viscères, délimitant l’espace virtuel de la cavité péritonéale.

PERITONITE : La péritonite est l’inflammation du péritoine. La péritonite est une infection assez grave qui peut déboucher sur la mort si elle n’est pas traitée, car la surface péritonéale est interne ; les conséquences locales et générales sont donc très rapides. L’infection provient d’une suppuration ou d’une perforation du tube digestif permettant à des bactéries d’atteindre le péritoine.

PIED BOT VARUS EQUIN : Le pied bot varus équin est une déformation congénitale très fréquente qui touche une à deux naissances sur 1 000 en France. Il existe deux méthodes de traitement possible : le traitement fonctionnel associant mobilisation du pied et maintien des corrections obtenues par une attelle fémoro-pédieuse et la méthode de Ponseti où des plâtres successifs sont réalisés avant maintien de la correction dans une attelle de Denis-Brown

PIEDS CREUX : Contrairement au pied plat, qui se veut souple et affaissé, le pied creux est courbé en arc et peu flexible. Ce problème se caractérise par une courbure accentuée du pied à l’arche plantaire.

PIEDS PLATS : Le pied plat (latin : pes planus) est une condition physique chez l’être humain caractérisée par un affaissement du pied en charge et une défaillance de la propulsion lors de la marche.

POLYARTHRITE RHUMATOIDE : La polyarthrite rhumatoïde (PR) est la cause la plus fréquente des polyarthrites chroniques. C’est une maladie dégénérative inflammatoire chronique, caractérisée par une atteinte articulaire souvent bilatérale et symétrique, évoluant par poussées vers la déformation et la destruction des articulations atteintes.

PUBALGIE : Douleur au pubis. C’est une pathologie fréquemment rencontrée chez les footballeurs qui, en répétant les microtraumatismes et les tirs violents avec la jambe (shoots), favorisent une atteinte tendineuse des muscles de la jambe (surtout les muscles adducteur et abducteurs) et de quelques faisceaux des muscles abdominaux antérolatéraux, causée par les efforts répétés (comme pour l’épicondylite pour le coude), au niveau de leur insertion pubienne où se développe un phénomène inflammatoire.

RHUMATISME : Rhumatisme est un terme non spécifique pour désigner un problème médical affectant les articulations et les tissus conjonctifs. L’étude et le traitement de ce genre de troubles sont appelés rhumatologie.

RHUME DE HANCHES : La synovite aiguë transitoire, plus communément appelée rhume de hanche, se caractérise par une boiterie souvent unilatérale chez l’enfant typiquement âgé de trois à dix ans

SACRALGIE : douleur au sacrum

SCIATIQUE : La sciatique est une douleur du membre inférieur située sur le trajet du nerf sciatique. Elle est souvent associée à des lombalgies ; on parle de lombosciatique. Sa cause principale est la hernie discale, mais l’arthrose lombaire, un traumatisme… peuvent aussi en être à l’origine.

SCOLIOSE : La scoliose est une déviation permanente de la colonne vertébrale, liée à une rotation des vertèbres. Elle survient surtout dans l’enfance et l’adolescence, mais peut aussi se déclarer à l’âge adulte. La scoliose est parfois la conséquence d’une maladie ou d’une malformation.

SPINA BIFIDA : Le spina bifida (du latin signifiant « épine fendue en deux ») est une malformation liée à un défaut de fermeture du tube neural (système nerveux primitif – défaut de fermeture du neuropore postérieur) durant la quatrième semaine de la vie embryonnaire.

SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE : La spondylarthrite ankylosante est une spondyloarthrite (maladie inflammatoire de la colonne vertébrale) atteignant surtout le bassin (sacro-iliaque et hanches notamment) et la colonne vertébrale. Les articulations des membres et de la cage thoracique pouvant parfois également être touchées.

SYNDROME DE L’INTESTIN IRRITABLE : Le syndrome de l’intestin irritable (appelé également troubles fonctionnels intestinaux, ou colopathie fonctionnelle) est une maladie chronique à symptomatologie digestive en rapport avec des modifications de la motricité et de la sensibilité de l’intestin intriquées avec des facteurs psychologiques.

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL : Le syndrome de la queue de cheval est une entité anatomique et clinique, traduisant une atteinte neurologique pluriradiculaire du périnée et des membres inférieurs sans atteinte médullaire. Ce syndrome n’existe que pour des lésions se développant au niveau des dernières racines rachidiennes des vertèbres lombaires L2 à L5 et les racines sacrées

SYNDROME DU DÉFILÉ THORACOBRACHIAL : Le syndrome du défilé thoracobrachial ou de la traversée thoraco-brachiale (STTB), en anglais : thoracic outlet syndrome, est une atteinte du paquet vasculaire et nerveux excessivement comprimé dans son passage entre les muscles scalènes antérieurs et moyens.

TENDINITE : La tendinopathie, appelée couramment tendinite, est une famille d’affections douloureuses du tendon correspondant à une histopathologie spécifique qui met en jeu un mécanisme de dégénérescence tissulaire.

TENOSYNOVITE : La ténosynovite (ou Tendovaginite ou encore Peritendinitis crepitans) est une tendinite caractérisée par une inflammation d’un tendon et de sa gaine synoviale. Cette pathologie rhumatismale peut toucher toutes les zones tendineuses (épaule, main, pied) souvent sollicitées et qui subissent des micro-traumatismes.

TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES : Les troubles musculo-squelettiques (TMS) touchent les muscles, les tendons, les nerfs et aboutissent à une incapacité à réaliser certains mouvements. Une prise en charge médicale adaptée permet de limiter leur évolution.

TETRAPLEGIE : La tétraplégie est une paralysie des quatre membres causés généralement par une lésion de la moelle épinière. Elle est presque toujours accompagnée de troubles vésico-sphinctériens. La tétraplégie ne nécessite pas une section de la moelle épinière, une blessure suffit ; elle est fréquente avec une personne qui souffre d’arthrose cervicale, lors d’un accident (voiture, travail, etc.).

TRAUMATISMES CRANIENS : La notion de traumatisme crânien, ou traumatisme cranio-cérébral (TCC), couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau.